Le samedi 19 novembre 2011 à  21 h
dans le cadre du mois du documentaire, nous avons  le privilège de vous présenter :
Eine ruhige Jacke (Une veste tranquille)

Documentaire Suisse-Allemand sous-titré de Ramon Giger
1 h 14 - Couleur

eine-ruhige-jacke
Après être resté refermé sur lui-même pendant 26 ans, Roman, un jeune autiste réussi à trouver un contact avec le monde extérieur grâce au patient travail d’un bûcheron qui lui apprend non seulement à couper le bois mais aussi à tisser des liens avec les autres. Toutefois, ce moyen de communication est fragile et la tentation de retourner en arrière est forte. 
Le cinéaste lui demande : « Comment faire le film ? ».
Le jeune homme répond : « En me racontant sans préjugé. ». «
Qu’est-ce qu’un préjugé ?  « Quand  me considère seulement comme un autiste ».
Un film d’une extraordinaire intensité émotionnelle sur la sensibilité d'une personne autiste.
clap vierge

Roland von Tessin, le monteur du documentaire sera présent à la soirée et Ingrid BARBERO assurera la traduction. 


clap vierge

Ramon Giger n'a pas 30 ans. Il porte le nom d'un musicien mondialement connu dans le domaine du violon d'avant-garde.
Pourtant, son premier film n'est en rien celui d'un "fils de".

Nom : Giger, fils de Paul, violoniste.

Paul Giger

Prénom : Ramon.

GigerRamonTAT

Prénom de l'autiste auquel il a consacré son film : Roman...

Roman 2
Enfance bohème et gâtée pour Ramon.  Un échange scolaire lui fait passer un an à Los Angeles où il peut assouvir sa passion du basket. Auparavant, il avait nourri d'autres rêves en rupture avec l'univers de papa avec lequel les relations n'ont pas été faciles mais auquel il est néanmoins très attaché : à  6 ans, il rêvait de devenir fermier, ou bien pêcheur.

A 20 ans, il choisit d'effectuer un service civil plutôt que militaire et dans une institution spécialisée.
C'est alors que Ramon rencontre Roman, en vrai.

Roman

Roman, le jeune homme autiste n'est pas le seul thème de "son film", Ramon en est lui-même une partie.

Parce que "Eine ruhige Jacke" est bien plus qu'un documentaire sur l'autisme. Il traite d'une façon beaucoup plus large et profonde, de notre relation avec les autres, mais aussi avec nous-mêmes, avec la nature, avec ce que nous appelons la normalité et ce que de nombreuses personnes appellent encore "les anormaux".

Roman 3

L'autisme pose évidemment la question de la communication parce que Roman ne parle pas avec des mots.

Et ça fait peur.

Ramon pose illico la question du préjugé et il ne se contente pas d'une réponse abstraite mais il la vit sur le terrain, avec les autres.

Roman et Xaver

Le thérapeute forestier Xaver, va alors jouer un rôle essentiel dans ce rapport vivant, intense et souvent poignant avec Roman. Le jeune homme autiste est extrêmement présent à certains moments ou semble l'être. Participant lui-même au film et filant tout à coup comme un lutin dans la forêt ou vers Dieu sait quel labyrinthe chahotique, qu'il filme lui-même avec la caméra de Ramon.

Pour aller où ?
Et toi, Madame, Monsieur, tu vas où ?


Après les six mois de tournage (90 minutes signées Ramon - 30 signées Roman = 74 au final...), les deux compères ont fait ensemble un grand voyage, une très forte expérience selon Ramon qui commente très prudemment la vraie nature de sa relation avec Roman. "Je pourrais appeler notre lien  confiance mais c'est un sentiment plus qu'un savoir".

Un sentiment qui va de pair avec celui qui se dégage du film consacré par Ramon à Roman : que celui-ci n'est pas qu'un autiste mais, comme nous tous,
Madame, Monsieur, une personne totale.

Avec Erwan Moalic du Daoulagad Breizh,  Caroline du comptoir du Doc à Rennes,
on s'est vraiment dépouillés pour caler ce film.
J'en ai passé des heures à tout organiser parce que je ne pouvais pas choisir un autre,
ça m'était impossible, simplement.

Alors, Madame, Monsieur,
vous viendrez avec nous découvrir Ramon et Roman ?

Marie, la chargée de com

(vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir)